Page d'accueil

Chenilles processionnaires

ARRÊTÉ PORTANT OBLIGATION DE TRAITER LES ARBRES INFESTÉS DE CHENILLES PROCESSIONNAIRES                    LE MAIRE de la Commune de LA FAUTE SUR MER, * VU le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment...
lundi 03 septembre 2012

ARRÊTÉ

PORTANT OBLIGATION DE TRAITER LES ARBRES INFESTÉS

DE CHENILLES PROCESSIONNAIRES

                   LE MAIRE de la Commune de LA FAUTE SUR MER,

* VU le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L2212-1 et suivants

* VU l'article L1311-2 du Code de la Santé Publique,

CONSIDERANT que la chenille processionnaire du pin est une espèce susceptible d'émettre des agents pathogènes à l'origine de réactions cutanées, oculaires et internes par contact direct ou aéroporté,

CONSIDERANT que ces manifestations cliniques peuvent s'avérer importantes et s'accompagner de complications graves,

CONSIDERANT que les chenilles processionnaires du pin spolient préférentiellement le pin maritime mais également le cèdre et le cyprès voire d'autres essences de résineux situés à proximité,

CONSIDERANT qu'une recrudescence de la colonisation des pins et des autres essences de résineux situées à proximité a été constatée,

CONSIDERANT que les dégâts occasionnés par l'attaque parasitaire des chenilles processionnaires entraînent à plus ou moins brève échéance la mort de l'arbre,

CONSIDERANT qu'il y a lieu, par conséquent, de prescrire des mesures de police de nature à préserver la santé publique et la protection des végétaux,

A R R Ê T E

ARTICLE 1ER : Les propriétaires ou les locataires de biens immobiliers ou de terrains relevant la présence de nids de chenilles processionnaires dans leurs végétaux sont tenus de prendre toutes les mesures nécessaires, chaque année, pour éradiquer efficacement la colonie.

Au regard des enjeux sanitaires et des spécificités de ce nuisibles, les habitants feront appel à un moyen d'action adapté à la saison. Il pourra s'agir d'un moyen de lutte mécanique, biologique, de capture par phéromones sexuelles ou équivalent permettant des résultats similaires, d'écopiégeage :

c La lutte mécanique : chaque année, dès que les nids élaborés par les chenilles processionnaires du pin sont visibles et avant qu'ils ne soient trop importants et urticants, soit à titre indicatif et selon les variations du climat avant la mi-octobre, ceux-ci pourront être supprimés mécaniquement en coupant les branches infestées par les cocons pour ensuite les incinérés. A cette occasion toute les précautions nécessaires devront être prises (lunettes, masques, pantalon, manches longues).

c La lutte biologique : chaque année, entre mi-septembre et mi-novembre, un traitement annuel préventif de la formation de cocons pourra être mis en œuvre, dans les règles de l'art, sur les végétaux susceptibles d'être colonisés par les chenilles.

Les inscriptions pour ce traitement se font auprès de la Mairie.

…/…

c La capture par phéromones sexuelles : l'installation de pièges à phéromones sexuelles de mi-juin à mi-août permettra de limiter considérablement la reproduction sexuée et de prévenir les futures attaques.

c L'écopiège : c'est un dispositif placé autour du tronc des pins ou des cèdres qui va permettre de capturer les chenilles processionnaires du pin lorsqu'elles descendent en procession pour aller s'enterrer. La mise en place s'opère dès décembre, date des premières descentes possibles (suivant l'altitude et l'insolation) et jusqu'au mois de mai. Le récupérateur sera incinéré.

Pour les arbres non encore infestés, un traitement préventif est fortement conseillé.

ARTICLE 2 : Il est fortement conseillé que ces moyens de lutte soient mis en œuvre par des professionnels qualifiés et disposant de produits biologiques homologués. Les services municipaux restant à la disposition des administrés pour toutes informations complémentaires.

ARTICLE 3 :Dans tous les cas, l'accès aux chenilles processionnaires doit être empêché par tout moyen à tous les êtres vivants notamment pour les enfants et les animaux domestiques. Les poils urticants des chenilles sont libérés dès lors qu'elles identifient une situation d'agression pour leur colonie.

Pour tout contact avéré ou soupçonné avec les poils urticants, un médecin doit être consulté de toute urgence.

ARTICLE 4 : Les manquements aux dispositions du présent arrêté seront constatés et poursuivis conformément aux lois.

ARTICLE 5: L'affichage du présent arrêté sera effectué sur les panneaux municipaux officiels et ampliation sera transmise à :

- Madame le Sous Préfet des Sables d'Olonne,

- Monsieur le Commandant du Groupement de Gendarmerie de la Tranche sur Mer,

- Monsieur le Policier Municipal.

                                                       LA FAUTE SUR MER, le 23 Août 2012

                                                                   Le Maire,

                                                                   René MARRATIER

Téléchargement ARRETE 12/097

Haut de page
Partager :
Accueil
Création site Internet mairie